Qu’est-ce que cela veut dire d’être ancré ?

C’est être connecté à la terre, à ses racines, à une base solide. Être conscient de ses valeurs et ce qui est véritablement important pour nous. C’est également être conscient de l’ensemble de ses capacités et ressources. Quelques soient les événements extérieurs, nous sommes capables de les accueillir pour ce qu’ils sont et potentiellement les transformer à notre avantage, notamment pour évoluer.

Par exemple si nous sommes dans une discussion à priori désagréable où quelqu’un nous donne un feedback négatif sur l’une de nos actions, nous sommes disponibles pour accueillir ce qui vient à nous sans nous laisser ébranler et pouvons le transformer en opportunité pour rebondir.

Autre exemple, un client nous donne un feedback que notre produit ne fonctionne pas parfaitement. Au lieu d’être trop affecté, nous avons la capacité à entrer en communication avec lui, pour le remercier d’avoir pris le temps de nous informer et pour comprendre comment corriger ce qui devrait l’être.

Lorsque nous sommes dans notre journée de travail, au lieu de passer d’une activité à l’autre, nous prenons un temps symbolique pour démarrer chaque nouvelle activité et la clore. Cela nous permet d’être beaucoup plus efficient et concentré. Chaque tâche, que ce soit un email, un coup de fil, une présentation a sa propre intention. Nous sommes en quelque sorte dans le « flow ».

Enfin, être ancré c’est être connecté à son corps, ses émotions, ses ressentis et l’ensemble de ses propres besoins. C’est une clé majeure dans notre développement personnel.

Être ancré, c’est se sentir, bien à sa place. Ici et maintenant.

A quoi cela ressemble de ne pas être ancré ?

Lorsque nous ne sommes pas véritablement ancrés, nous courrons partout, comme une poule sans tête. Et l’image n’est pas très jolie ! Nous passons d’une activité à l’autre, mélangeons les emails, les présentations et toutes nos tâches, sans aller au bout de chacune d’entre elles. Nous nous épuisons ! D’autre part, lorsque nous sommes en interaction avec un partenaire, des clients ou des collègues, nous pouvons nous retrouver dans une situation où nous déployons une quantité d’énergie importante pour satisfaire les besoins de l’autre personne sans résultats durables et sans avoir pris en compte les nôtres.

Être ancré. Qu’est-ce que cela nous apporte ?

  • De la sérénité. Être rassuré par rapport au fait que nous sommes à la bonne place, au bon moment. Que nous faisons de notre mieux à chaque instant. Peut-être que cela nous rapproche du bonheur ?
  • Moins d’actions et plus de résultats. Chaque action est effectuée en conscience. Peut-être un peu plus lentement, mais de manière plus agréable et efficiente. Chaque mouvement ou action est effectué avec juste le montant d’énergie utile.
  • Plus de présence dans chacune des interactions. Cela permet d’apporter de la fluidité et que chacun des échanges nous apporte ce dont nous avons besoin :  créativité, partage d’information etc
  • Une meilleure connaissance de soi. En étant ancré, nous prenons le temps de ressentir nos propres besoins et émotions et ainsi sommes mieux à même de trouver des solutions pour y répondre.

Quelles habitudes concrètes peuvent nous permettre d’améliorer notre ancrage ?

  • Avant chaque nouveau moment, par exemple une réunion ou une tâche, nous pouvons prendre quelques secondes pour respirer profondément. C’est l’occasion de ressentir ce qui se passe dans notre corps, de faire le point, de prend notre pouls (façon de parler).
  • Au milieu d’une réunion qu’elle soit avec une plusieurs personnes, lorsque nous en ressentons le besoin, nous prenons quelques secondes pour respirer. Nous sommes ensuite dans une véritable écoute de l’autre et de nous-même.
  • Au moment de marcher, pour aller se chercher un thé ou chercher un cahier, ou en allant au jardin ou au magasin, nous pouvons effectuer chaque pas en conscience. Ressentir le mouvement de nos pieds et le contact avec le sol
  • Lorsque nous sommes debout, par exemple dans une discussion à plusieurs personnes, sentir que nous tenons bien sur nos pieds et que nos genoux sont légèrement pliés. Même si le haut du corps est flexible, fluide, tourné vers l’autre et capable d’amortir les chocs, le bas est ancré solidement dans la terre.
  • Un ancrage collectif en début de réunion, par exemple une minute de silence avec ou sans musique méditative permet de mieux se connecter à soi et aux autres. La réunion est souvent bien plus agréable pour tous !

Vous avez d’autres techniques pour vous ancrer ? Dites-le-nous et nous les ajouterons à cette liste. Et faites-nous part de ce que cela vous a apporté comme transformation ! (Par email hello (a) practeez.com)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer du service et offres adaptés à vos centres d'intérêts et vous garantir une meilleure expérience utilisateur.