J’ai récemment recruté un nouveau membre pour Practeez. C’est toujours un moment important pour moi et il est primordial que la coopération soit source d’apprentissage et de création de valeur pour l’entreprise. D’autre part, étant donné que nous proposons des ateliers sur l’intelligence collective et sur la posture de manager, je me suis demandé comment appliquer ces pratiques à moi-même. Nous avons pu expérimenter divers outils que je vous partage ici.

Je précise que bien qu’il soit sous contrat de stagiaire, Charles a déjà quelques années en entreprise derrière lui et cette expérience est précieuse pour faire avancer Practeez.

Enfin, son stage s’effectue à 100% en télétravail. Je n’ai jamais rencontré Charles en face à face jusqu’à ce jour. Et au vu de ce que nous avons accompli ensemble, j’ai la preuve que cela peut fonctionner !

Visualiser la réussite. Comme les grands sportifs, je crois dans le pouvoir de la visualisation pour atteindre nos objectifs. Premier jour de stage, nous démarrons par une session de visualisation. Chacun écrit ou dessine comment il se voit 5 mois plus tard. Tout est conjugué au présent et peut contenir des actions concrètes, des mots clés ou des émotions. Après un temps individuel de création, nous partageons notre visualisation, ou du moins les éléments que nous souhaitions partager. Notre relation en est au début et la confiance se construit petit à petit, nous partageons uniquement ce avec quoi nous sommes à l’aise.

C’est l’intention qui compte. Tous les lundis, nous démarrons les semaines en partageant nos intentions pour la semaine. C’est un peu différent des objectifs dans le sens où c’est plus global et les intentions nous concernent à titre personnel. Par exemple « avoir l’impression d’avoir été efficace dans tel projet » ou « me lever plus tôt pour aller courir le matin ». Nos objectifs concrets et activités sont suivis dans un Trello et sont plus spécifiques.

Win-win, autre que par la rémunération. Dans notre cas, la motivation ne pouvait pas passer par la rémunération financière. J’ai donc échangé avec Charles pour comprendre ses besoins. Pour lui c’était essentiellement apprendre et être pleinement impliqué dans le projet d’entreprise. Il a donc pris le temps de lister les compétences qu’il souhaitait développer. Nous nous assurons ensemble régulièrement que nous suivons ce plan de formation et qu’il apprend ce dont il a besoin pour la suite de sa carrière. Par ailleurs, j’informe Charles de la vie complète de l’entreprise et l’invite à participer à un maximum de réunions avec l’extérieur ou d’ateliers qui lui permettent également d’évoluer.

Liberté quasi-totale des activités. Dès les premiers jours, j’ai partagé à Charles la situation de Practeez, les objectifs principaux et la liste de projets potentiels pour atteindre ces objectifs. Ensuite, c’est Charles qui a choisi les projets qu’il souhaitait mener, en prenant en compte ce qui lui donnait le plus envie (c’est probablement là où nous sommes le plus efficient) ou qui lui permettait d’apprendre de nouvelles compétences. S’il arrive que je lui demande d’accomplir une tâche spécifique en dehors des activités que lui a choisies, je m’assure tant que possible qu’il est d’accord et entièrement motivé par cette activité. Par exemple, je lui demande son niveau de motivation pour telle activité sur une échelle de 1 à 10. Et si ce n’est pas 10 ? Ce n’est pas encore arrivé mais je suis certaine que nous trouverions un compromis ensemble.

Grandir ensemble. Un des outils d’intelligence collective que je préfère est la rétrospective. Elle permet de prendre du recul sur soi, le collectif et l’entreprise. C’est un moment privilégié où l’on peut échanger de façon transparente et en confiance les succès et les échecs. Dans le cadre d’un stage, ou d’une organisation apprenante, cela permet de conscientiser nos apprentissages et les renforcer. Donc depuis son arrivée, tous les vendredis, nous passons environ 30 minutes sur une réflexion individuelle puis un partage sur 3 niveaux : j’ai appris, j’ai aimé, j’ai moins aimé. Cela renforce notre relation et notre capacité de coopérer !

L’organisation apprenante. Je suis très attentive à tous les domaines dans lesquels nous voulons progresser et apprendre. Par exemple, Charles mentionne au cours d’une discussion qu’il suit des cours d’anglais. Je lui propose donc que certaines de nos réunions soient en anglais. Actuellement nos réunions d’intention et rétrospective et certaines réunions techniques sont en anglais. J’espère que d’ici la fin de son stage nous pourrons étendre l’anglais à la majorité de nos réunions. C’est pertinent pour Practeez qui a une volonté de s’étendre géographiquement aux pays anglophones et utile à la carrière de Charles.

Hier après-midi j’ai profité du soleil, je n’ai pas travaillé. En tant qu ‘entrepreneure, un des aspects que je préfère est la flexibilité. Comment assumer pleinement cette flexibilité lorsque l’on est plusieurs. Comment ne pas retomber dans une routine ou s’obliger à être présent alors que l’on ne sent pas efficace ce jour-là. En m’observant, j’ai compris que mes craintes d’être transparente étaient que Charles soit impacté par mes absences, qu’il se dise que si la fondatrice prend un après-midi de congé, il n’y avait pas de raison pour que lui travaille. J’avais également peur de son jugement. Ça ne fait pas sérieux d’aller se balader un mardi après-midi. Une fois que j’ai compris mes craintes, j’ai pu premièrement être transparente sur mon escapade, et deuxièmement lui en faire part. A présent je me sens mieux, je respecte mon rythme de vie. Cela semble donner la liberté à Charles d’être attentif à ses propres besoins et de les affirmer.

Prendre le temps de la relation. Après quelques semaines, je réalise que je n’ai pas vraiment pris le temps de connaître Charles. Étant donné la distance, nous ne pouvons nous rencontrer pour un déjeuner le midi. Au lieu d’un café régulier en ligne avec pour objectif précis de socialiser, nous apprenons à nous connaître au fil des semaines. Par exemple en prenant parfois un moment avant de démarrer une réunion. Ce n’est peut-être pas le plus rapide et complet, mais c’est authentique et fluide.

Comment faire découvrir l’entreprise. Nous n’avons pas vraiment consacré un temps spécifique dédié à lui faire comprendre ce qu’était Practeez. Cependant je lui ai transmis des présentations et donné accès à plusieurs dossiers qu’il pouvait aller explorer à sa convenance. J’ai l’impression qu’il a surtout appris au sujet de Practeez en participant activement à la stratégie, aux opérations, et surtout à des ateliers. Donc c’était plutôt Learning By Doing.

Posture what else. Practeez propose un parcours sur la posture managériale et cela m’incite à me poser plusieurs questions. Suis-je suffisamment dans l’écoute. Est-ce que je gère mon propre stress ? Est-ce que je suis suffisamment à l’écoute des émotions de Charles ? Est-ce qu’il a d’autres besoins que je n’ai pas identifiés ? Pour le moment je n’ai pas de réponse à ses questions. Globalement je suis que je suis plutôt attentive, mais je peux certainement faire mieux. Il est possible que nous procédions à la création d’une évaluation à 360°. Ou que je me forme 😉 Voir le parcours sur la posture managériale ici.

Ce que je retiens de ces premières semaines. Une très riche expérience pour moi avec beaucoup de bonheur et et qui me montre que :

  • Les outils d’intelligence collective facilitent pleinement l’intégration d’un collaborateur dans l’entreprise
  • L’intégration à distance peut être de qualité si on prend le temps de le faire
  • Conscientiser les outils et la posture nous permet d’apprendre et d’apporter de la valeur à l’organisation

Peut-être que j’ai eu de la chance parce que c’était la bonne personne, mais ça c’est un autre débat 😊

Voici mon point de vue de l’intégration de Charles. Mais est-ce que lui a autant apprécié cette expérience ? Découvrez le dans son article.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer du service et offres adaptés à vos centres d'intérêts et vous garantir une meilleure expérience utilisateur.